Je vous propose aujourd’hui une version originale, saine et surtout légère du pad thaï, donc une version pour tous les jours et pour tout le monde, ou presque ( cf note ).

Les shirataki(s), vous connaissez ?

Il s’agit de pâtes de konjac, des pâtes toutes blanches, légèrement translucides au goût neutre et qui nutritionnellement sont très différentes des pâtes à base de céréales. Elles ne contiennent quasiment pas de glucides, ont un index glycémique très bas et sont hypocaloriques.

On les trouves au rayon diététique des grands magasins, mais elles existent également en bio dans les magasins spécialisés, c’est celles que j’ai utilisées.

Ces pâtes de konjac sont donc l’ingrédient idéal pour un pad thaï tout léger. Vous aurez un plat très riche en légumes, sans céréales mais rassasiant car riche en fibres et en protéines végétales avec l’ajout de tofu, pauvre en matière grasse (on peut sans problème diminuer les quantités initialement utilisées) et beaucoup moins riche en sucre qu’un pad thaï traditionnel, car oui il y a du sucre dans le pad thaï :-( ( environ 2 c à s de sucre par personne … ici on se contentera d’1 c à c par personne…).

Ingrédients ; pour 3 portions

1 paquet de shirataki ( 300g soit 150g une fois égouttés )

100g de pousses mungo fraîches ( = pousses de soja, rayon frais, existent également en version bio et en grande surface )

100g de carottes coupées en allumettes

250g de petits bouquets de brocolis coupés en deux

1 échalote hachée au couteau

Un petit morceau de gingembre coupé en petits morceaux (environ de la taille d’une gousse d’ail)

1 paquet de ciboulette fraîche ciselée

125g de tofu nature coupé en petits dés

3 oeufs

1 c à s d’huile de sésame

3 c à c de sucre complet ou de coco

3 c à s de sauce tamari* (ou de soja si pas d’allergie au gluten)

Environ 100 ml de jus de citron vert

3 c à s d’éclats de cacahuètes torréfiés à la poêle (à peine qlq minutes)

+ rondelles de citron

Cuire les pâtes de konjac selon les indications, égoutter, réserver.

Préparer la sauce en mélangeant le jus de citron, la sauce tamari ou sauce soja classique, et le sucre.

Faire chauffer une grande poêle (faitout ou wok) avant d’y ajouter l’huile puis d’y saisir les dés de tofu sur chaque face (ils doivent légèrement colorer).

Retirer le tofu de la poêle, le remplacer par l’échalote puis les petits légumes (sauf les pousses mungo) et le gingembre. Laisser cuire à peine une minute puis verser la sauce. Laisser cuire à feu vif quelques minutes supplémentaires en remuant régulièrement. Ajouter un peu d’eau si besoin. Les légumes doivent rester croquants.

Ajouter les pâtes cuites, remuer, puis ajouter les oeufs en mélangeant un peu. Laisser cuire à peine, les oeufs doivent rester crémeux.

Éteindre, ajouter le tofu, les pousses mungo, la ciboulette et les éclats de cacahuètes, mélanger.

Servir avec les rondelles de citron.

:bye:

Notes ;

Si vous ne pouvez pas consommer de tofu, il vous suffira de le remplacer par du poulet ou n’utiliser que les oeufs comme source de protéine.

La sauce tamari est l’équivalent de la sauce soja sans ajout de blé.

%d blogueurs aiment cette page :